Dans le sac de Mademoiselle B, ravie de partager avec toi le compte-rendu de mon deuxième 20km de Paris 2018. Nous sommes 26 188 personnes à franchir la ligne d’arrivée. Mon dernier 20km Paris était en 2015, soit deux ans après avoir débuté le running de façon régulière. Pour la petite histoire et savoir comment j’ai débuté la course à pied, je te raconte ici dans mon article. Cela fait 5 ans que je cours de manière assidue. Je suis devenue droguée, je le reconnais. Après mon 20Km de Paris en 2015, c’est l’appel du marathon en 2016 grâce à Aurélia (dont je te parle dans mon article “Y’a quoi dans ton sac Aurélia”). Puis après le marathon, j’ai beaucoup ralenti la CAP car mon corps était HS. Certes, j’ai un mental en acier car j’ai franchi la ligne d’arrivée d’un marathon les gars, et ouai ! C’est ma plus grande fierté mais une pause s’est imposée. Comme je suis curieuse de nature (ceux qui me connaissent savent), j’ai voulu découvrir plein de sports et une passion pour le yoga s’est révélée, j’ai découvert le Fly Yoga (que j’adore), j’ai testé le cross-fit (pas hyper fan), je me suis inscrite à mon 1er triathlon (j’ai adoré) et donc débuté le indoor-cycling (j’adore) pour ma prépa triathlon et participé à mon premier Mudday (kiffance pour un total dépassement de soi). La liste ne s’arrêtera pas là. Be ready guys! Alors et ce 20kms? Allez, je te raconte tout. Tu me diras ce que tu as pensé de cet article en me laissant un commentaire en bas hein d’accord? 

Mon expérience du 20km de Paris 2018 

I DID IT en 2h13 versus 1h54 en 2015.

C’est normal, cette année, j’ai diminué mes entraînenents en CAP. D’ailleurs je n’avais pas dépassé les 10kms avant le jour J des 20Km. Autant te dire que du 10ème KM au 20ème, tout s’est joué au mental. J’avais besoin de vérifier que mon “mental” était toujours là. Ouf, c’est bon, je suis rassurée, il est lààààààà ! ouaiiiiiiiii! Désormais rien ni personne ne m’arrête. I CAN DO anyhting I want.

Bon, il faut quand même que je t’avoue quelque chose hein. Et bien… ces 20kms ont été difficiles, j’ai été dans le rouge (3 grosses pointes de côté),j’ai ralenti, marché, senti des ampoules aux doigts de pieds arriver et pourtant il fallait continuer. Oui car cette ligne d’arrivée 🏁je la voulais. Je n’allais pas abandonner pour des bobos aux pieds 😂No way 👊🏼avec du mental on peut arriver à beaucoup de choses dans la vie j’en suis convaincue. Cette course me l’a prouvée. Quand tu te donnes un objectif en gardant en tête que tu veux y arriver, tu y arrives (sauf si problème de santé, d’ailleurs c’est la première fois sur une course que j’ai vu autant de pompiers 🚒 secourir des coureurs, ça fait flipper).

J’ai tenu le coup en pensant non stop au prochain ravitaillement pour pouvoir manger 😋 Voici comment s’est déroulée la course:
🔸 départ avec la vue sur la Tour Eiffel : magnifique (exactement le même spot de départ pour La Parisienne début septembre)
🔸4ème km : pointe de côté
🔸6ème km: ravito de sucre en pierre, bananes sèches, citron 🍋 je m’arrête pour marcher
🔸8ème km: pointe de côté
🔸11ème km: ravito je m’arrête pour marcher et manger je prends mon temps
🔸du 11 au 15 c’est méga chaud. Niveau mental je me dis que ça fait genre super longtemps que je n’ai pas dépassé cette distance. Je m’accroche au fait que le 15k c’est le ravito 😋 et mince, une pointe de côté de nouveau.
🔸13k: je mange ma pâte de fruits c’est con hein mais ça me fait du bien car j’ai faim
🔸15k: je m’arrête, je marche, je mange. Je me dis Okey… prends ton temps car là il te reste 5k c’est de la rigolade le plus dur est fait. Faut pas abandonner.
🔸du 15 au 20: je tiens le coup grâce au parcours canon avec vue sur la Tour Eiffel, la statue de la liberté 🗽, les quais de Seine. C’est canon. Il fait beau ☀ Toutes les conditions sont réunies pour ne pas lâcher.
🔸500 derniers mètres: j’ai encore du jus et j’accélère comme une dingue jusqu’à franchir cette ligne 🏁et être émue à en pleurer. J’ai réussi, je suis fière de moi et de mon mental. Ah seul les runners peuvent comprendre cela. Si tu n’es pas un runner cherche pas à comprendre ce sentiment.

Bon et la suite ?

Ben j’ai du mal à marcher, j’ai mal partout aux jambes et aux fesses qui sont toutes dures 😂je les ai musclées en 2 heures. La séance massage des mollets par deux kinésithérapeutes étudiants (chacun une jambe) m’a fait beaucoup de bien. Genre dès qu’ils appuient fort sur mes mollets pour masser j’ai maaaaaal. L’un des deux kiné me dit “vous êtes danseuse?” ahah! “Oui vos pieds se mettent en pointes très facilement”. J’avoue ma prof de danse me l’avait déjà dit quand j’étais petite. Au moins, il m’a fait rire pendant qu’il me “fait mal” pendant le massage. Après ce long massage, trop bien, j’arrive à marcher ! Youpi! Enfin on se calme hein. Je marche mais doucement.

Ensuite je retourne au stade pour profiter d’une séance étirements donnée par Tatiana. Ça fait du bien. Je me repose un peu puis me dirige vers le métro en cherchant à m’assoir, je suis une mamie 😂 la douche se finira au jet d’eau archi froide sur les jambes pour soulager. Ensuite aprem @netflixfr avec des glaçons sous les pieds, mollets, cuisses, fesses et gel cryo @eonalab pour soulager les jambes. Une bonne nuit de sommeil s’impose et let’s go pour une nouvelle semaine.

Pour découvrir en vidéo cette course, hop va sur mon compte instagram @sacmademoiselleb voir ma story permanente “RUNNING”.

Si tu veux, tu peux aussi découvrir mes expériences dans d’autres activités:
sport (running/ 10K/ 20K/ marathon/ triathlon / Indoor Cyclinggym suédoise)
– voyages (NYCCaraïbesAfrique du Nord, Europe, Singapour) 
musique (je suis bénévole pour le festival Solidays).