follow Dans http://bolataruhan.org/?fiopry=recherche-jeune-fille-au-pair-londres&4e9=0e le sac de Mademoiselle B, mon dossard pour ma première participation aux 20km de Paris en ce dimanche d’octobre ensoleillé. Ma première fois aussi où je cours sans musique. Pas encore sans mon téléphone. Besoin d’entendre la voix de mon appli Nike pour m’indiquer mon temps au km et me permettre de savoir si je suis constante ou pas (ce qui n’avait pas été le cas au 10km Paris Nike). Nouvelle expérience. Je la dois à une personne particulière qui est train de m’apprendre à courir sans téléphone mais à la sensation (pour apprendre à écouter son corps). Courir sans musique pour moi est une première étape. Un objectif temps pour cette course ? La finir en moins de deux heures serait top car je ne me sens pas prête. Réussi ou pas ?

20kmparis-course-running-boostbatignolles-courirdansparis-paris-villagecourse-toureiffel

Départ au pied de la Tour Eiffel avec le soleil qui se lève #lekiff

20kmparis-course-running-boostbatignolles-courirdansparis-paris-villagecourse-toureiffel

20kmparis-course-running-boostbatignolles-courirdansparis-paris-villagecourse-toureiffel

20kmparis-course-running-boostbatignolles-courirdansparis-paris-villagecourse-toureiffel

20kmparis-course-running-boostbatignolles-courirdansparis-paris-villagecourse-toureiffel

 

go here Ma préparation

Vous vous souvenez très certainement (pour tous ceux qui me suivent), mon temps au 20Km Bruxelles avait été de 1h53 après environ 2 bons mois de préparation intensive (avec mon cousin, on s’encourage mutuellement). Les séances de fractionnés faisaient parties de notre programme pour se dépasser. J’étais arrivée le Jour J avec un sentiment d’être prête (même si j’étais un peu inquiète de pouvoir finir cette course car c’était ma première fois). Pour le 20km Paris, je me sens sens beaucoup moins prête. Je n’ai fait aucune séance de fractionnés, qu’une seule sortie longue de 16kms (versus 3 sorties longues pour le 20km Bruxelles), mes autres sorties n’ont jamais dépassé les 10-12kms. Après une tendinite et douleur au genou, j’ai été obligé de stopper la CAP (course à pied) pendant 1mois et demi (oui c’était dur psychologiquement car oui, je le reconnais je suis devenue accro à ce sport). La reprise s’est donc faite en douceur depuis juillet :
– Juillet : 4 courses (4, 4, 5, 6kms)
– Août : 5 courses (6, 6, 6, 8, 5kms)
– Septembre : 9  courses (5, 4, 8, 8, 6, 10, 10, 12, 7kms)
– Octobre : 4 courses (8, 10, 16, 6kms)
– Séances de Gym Suédoise (vous pouvez retrouver un ancien article où je vous explique ce sport dont je suis complètement fan depuis 4 ans ici / il y a certainement des nouveautés que vous retrouverez sur la page du site www.gymsuedoise.com). 

How To Get Viagra Prescription in Abilene Texas La veille de la course

Récupérer mon dossard au Village près de l’école militaire (même endroit que pour la course La Parisienne). L’occasion d’y faire un tour car le départ de la course se fera à l’opposé (c’est-à-dire tout près de la Tour Eiffel), à environ 1,7kms, soit 25 minutes de marche. Donc no way pour se rendre au village le jour J après 20kms dans les jambes #adeptedumoindreeffortpossible.

Je découvre un village avec un joli coucher de soleil. Beaucoup de stands mais peu d’animation, sans doute car c’était le premier jour d’ouverture. Dommage, car le Jour J je ne m’y rendrai pas, c’est trop loin.

20kmparis-course-running-boostbatignolles-courirdansparis-paris-villagecourse-toureiffel

20kmparis-course-running-boostbatignolles-courirdansparis-paris-villagecourse-toureiffel

20kmparis-course-running-boostbatignolles-courirdansparis-paris-villagecourse-toureiffel

är det olagligt att köpa Sildenafil Citrate Le jour J

Réveil à 7h. Je me lève et déjeune aussitôt. Il est conseillé de manger minimum 3 heures avant la course. Ca sera donc citron dans demi verre d’eau tiède, tisane, bol de lait d’amande avec muesli et flocons d’avoine, 3 tranches de pain de mie complet aux flocons d’avoine avec beurre et beaucoup beaucoup de confiture (de mûres, c’est ma préférée). J’insiste sur le beaucoup, c’est le conseil de mon cousin car il s’agit de sucres rapides donc parfait avant une course. Je finis avec une banane et sur le chemin je mange un biscuit Gerblé.

source site L’arrivée sur place

Je sors du métro à Bir Hakeim dès 9h. Une foule de runners se dirigent vers la Tour Eiffel. Le soleil se lève, c’est beau. La mission : déposer mon sac aux consignes. L’entrée au stade (où se trouvent les consignes et les toilettes) est très très difficile d’accès, tout le monde se bouscule, entre ceux qui souhaitent rentrer (comme moi) et les autres qui souhaitent sortir. Quand, enfin, j’arrive à y accéder, l’accès aux consigne et l’attente est fluide. Ouf ! 

http://sumarplant.ro/franciye/739 L’accès à mon sas : 1h55

Là c’est tout simplement l’horreur. La sortie du stade a été bien difficile et rebelotte pour accéder au sas. Et encore paraît-il qu’il n’y avait pas de SAS les années précédentes, j’ose à peine imaginer l’orgie que ça devait être. Je patiente 30 minutes, l’occasion de papoter avec une autre runneuse que je ne connaissais pas. Et là, trop cool, on se retrouve avec les filles du Boost Batignolles pour patienter toutes ensemble. On se faufile pour se rapprocher du meneur d’allure pour qu’il soit notre repère. Son rythme sera de 5’45, parfait pour nous. On entend la musique au loin. Dommage car la musique à fond permet de garder la motivation, de nous booster. On avance tout doucement, quelques exercices de courte durée sont proposés par des coachs pour l’échauffement. Enfin, on accède au pont de Iéna avec la musique légèrement plus forte. Visiblement, pas du tout la même ambiance  pour ceux qui étaient dans les premiers sas. Une ambiance incroyable était au rendez-vous (ce que mon cousin m’a confirmé via ses vidéos). #déception

running-20kmparis-20kmparis2015-compterendu20kmparis-courir20kmparis-courseapied-cap-paris-boost-adidas-boostbatignolles

Le drapeau 1h55 du meneur d’allure

enter site Le départ

L’impression de me revoir il y a quelques semaines à La Parisienne. Le départ est exactement au même endroit sans un compte à rebours nous indiquant notre départ #dommage.

http://www.mylifept.com/?refriwerator=werbung-f%C3%BCr-bin%C3%A4re-optionen&9cc=01 werbung für binäre optionen Pendant la course

Les 5 premiers kms se font easy. Je suis bien, je cours à 5’37 voir 5’30, je suis donc devant le meneur d’allure. L’objectif est de me maintenir durant cette course. Tellement plus facile lorsque l’on court à un rythme constant. En mileu de parcours un stand géant Mizuno avec Dj et pom pom girls est installé, ça motive cette musique à fond. Rahhh j’ai pas aimé les passages sous les ponts, les descentes ou tu accélères pour ne pas perdre de temps car tu sais que les montées sont hards ensuite et te tues les jambes. Le nombre incroyable de personnes qui nous encourage sous l’un des grands ponts, ça donne des frissons (surtout quand ton corps est à bout, la moindre onde positive est bien reçue). J’ai apprécié que le nombre de kilomètres soit bien indiqué sur des panneaux suffisamment grands accompagnés d’un marquage au sol, ça rassure.

Jusqu’au 14ème km, je n’ai aucun problème, physiquement et psychologiquement je tiens le coup. Mais je sens que j’ai besoin d’un coup de peps, quelque chose qui m’aide à tenir. Alors au 15ème km, au ravitaillement, je n’hésite pas à prendre du citron. Jamais testé lors d’une course. Ca m’a fait bien fou. A partir du 17ème km, ça commence à être dur, je suis à bout, envie de m’arrêter mais c’est impossible, pas si près du but ça serait dommage. Alors j’essaie de tenir. Le meneur d’allure me rattrape. Je finis les deux derniers kms collée à lui pour me motiver à tenir. Les derniers 800 mètres se feront à 5’20.

rencontre mariage france gratuit L’arrivée

Je finis 14 465 ème sur environ 30 000 participants  en finissant ce 20km en 1h54. Je suis contente ! Je me dirige ensuite vers le ravitaillement et me jette sur la bouteille d’eau et le sac de nourriture car j’ai très faim et très soif. Retour aux consignes puis retrouvailles avec l’équipe Boost Batignolles pour le débriefing et la photo de famille !

http://tjez.gob.mx/perdakosis/3180 Après la course

Retour à la maison pour une bonne douche chaude mais froide pendant 10 minutes sur les genoux, mollets et chevilles. Ensuite, 10 minutes de massage pour mes jambes avec l’huile Eona et sieste d’1h30 car je suis mooooooorte. J’ai tout donné, puisé dans mes ressources.

Sans hésiter, je recommande cette jolie course car le parcours est top ! Mon prochain 20km, l’objectif sera de l’atteindre 1h50. En attendant, bien tenter pour faire mon premier semi-marathon, pourquoi pas celui de Paris en mars 2016 ? 

Et vous, quel a été votre temps?
Satisfait du parcours ?
Des objectifs course ou temps pour les semaines/mois à venir ? Dites moi tout.

Retrouvez-moi aussi sur Facebook ou Instagram, à bientôt !